sechage de cours

04 juin 2006

chapitre 14 : le courrier du collège.

PRESQUE TRANQUILLE : j'ai fait mon devoirs de maths ce week-end et je l'ai rendu lundi en montrant mon mot . il a super bien marché . aujourd'hui ma mère est crevé . j'ai un doute , hier il n'y avait pas le mot qui dit que je suis absent ( mardi) donc c'est sûrement pour aujourd'hui . elle n'a pas trop le courage de tout faire.
-si tu veux , pour t'avancer des tâches ménagéres , je peux aller chercher le courrier.
elle aurait sûrement préféré que je fasse la cuisine (maintenant ,c'est possible , mes parents ont réparé le four , ça a pris tellement de temps que c'est pour ça qu'elle est aussi fatiguée et mon père aussi) ou le ménage mais bon c'est l'intention qui compte (même si mes intetions ne sont pas de faire plaisir à ma mère) je prends les courriers.
prospectus , lettre du collège.
gagné , c'était aujourd'hui.
direction le garage. la grande poubelle a déja été équipé en sac. je jette la lettre dedans . ma mère arrive et ne se doute de rien. à part le bulletin où sont marqués les journées d'absence mais non justifiées : la mienne est justifiée c'est cool.
le vendredi , le prof rend les exos.
-bien , Maxime 20/20.
dégouté les copains !
-Delphine , pareil , Sarah aussi , Pierre aussi.
tiens après ça passe à 19 pour Nesrine et simona , et après c'est direct en dessous de 13.
ça a été utile de sècher apparement.
-tu referas ça un jour me propose Delphine.
-euh quand même pas , je lance , c'est trop dangereux ou alors si quelqu'un d'autre le fait.

FIN.

Posté par histoiresdemax à 19:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


chapitre 13 : mot d'absence

me voilà ! dimanche , chez moi juste devant le bureau de la maison . il ne faut surtout pas que quelqu'un vienne me déranger . heureusement ma soeur est en train de se réconcilier avec unepote au téléphone portable et mes parents essaient de réparer le four qui vient de lâcher ( apparement ce soir , ça sera repas froid).
aucune malchance de voir quelqu'un frapper à ma porte . ma soeur ne va pas lâcher sa convers avec sa pote vu que de 21 h 00 à 23 h 00 c'est appel gratuit vers tous les appels du même opérateur qu'elle. et elle le fait tous les jours . quand aux parents , ils savent que je sais juste réparer un stylo et encore pas tous.
je prends mon carnet de liaison et essaie de trouver l'inspiration.
quelques conseils dans un magazine.
saignement de nez ou envie de vomir !  ça va paraitre bizarre , un jour d'absence juste pour ça. les lentilles. utiles pour un retard , mais un jour d'absence ça va pas. les régles , je les ai pas . le gaz , il me faut pas une journée pour fermer le bouton d'un four ou alors j'aurais cramé avec la maison. heureusement la meilleure amie de ma soeur venu passer l'après-midi a laissé tombé un papier comme quoi son train a été retardé ! zut , je ne prends pas le train et les profs sont au courant ! tiens le justificatif pour une épreuve de sport. les profs ne sont pas au courant que j'ai arrêté l'escrime (j'avais commencé au début du CM2 , j'ai arrêté à la fin de cette classe) un petit tounois d'escrime me sera utile. ma soeur bien équipée , a un tampon personnalisable pour bien faire le tampon du club. j'ai plus qu'à faire le certificat.
le lendemain , je me dirige vers le collège.
le bureau de la vie scolaire est poussièreux. tiens c'est Cédric qui surveille . le surveillant le plus dangereux et le plus dur à  pièger.
je lui montre le justificatif et MIRACLE . ça marche . cédric tamponne le mot .
bon , on n'a plus qu'à attendre le mot aux parents qui disent que je suis absent.
   
   

Posté par histoiresdemax à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

chapitre ,12: à l'arrêt de bus.

dernier risque de la journée de sèchage . après il y en aura encore deux plus tard. l'arrivée à l'abribus juste devant le lycée de Condorcet . ma soeur n'est pas le problème , même si elle prend le bus , de toute façon à 17 h 00 , k'ao fini . les problèmes c'est les balances de ma classe qui n'ont rien d'autre comme occupation de dénoncer ceux qui sèchent.
moi , quand mes copines ou copais  (et même ceux avec qui je ne parle pas ) sèchent les cours.
-elles étaient là au cours d'avant .
les balances.
-ouais , elles sèchent.
moi .
(alors que j'ai parlé avec tout le cours d'avant)
-non , je ne crois pas , je leur ai téléphones , elles sont malades.
heureusement dans la queue qui attend le bus , aucune balance ne me reconnait . dans le bus c'est autre-chose. tout le monde a pris les places-libres à part une , juste à côté d'un balance.quand une idée me parvient . je demande la clé des toilettes du bus (ouais , y en a un de WC dans le bus et d'ailleurs pendant la journée , ça a été mon QG.) j'y reste jusque à l'arrêt.
bon , si le sèchage est fini. il reste encore quelques trucs dur à faire.
 

Posté par histoiresdemax à 19:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

chapitre 11 : dernière heure.

dernière heure du sèchage de cours.
17 h 00 . les copains se dirigent vers moi . heureusement avec la file de copains qui se dirigent vers moi , les profs ne me chopent pas , sauf le prof de maths qui se dirige vers Pierre.
si il me voit , je suis pas dans le caca , le premier magasin qui se présente à moi est une confiserie-chocolaterie. je me dirige dedans et demande à Pierre de ne pas bouger.
il reste avec les copains . le prof ne m'a même pas vu m'en aller. par contre , erreur digne de Gaston Lagaffe ) j'ai été dans la confiserie préféré de ma soeur et donc mes parents y vont souvent et connaissent très bien le chocolatier-confisier. heureusement , moi j'y vais rarement . je préfére les sucreries et le chocolat du supermarché. mais il reconnait quand même mon visage et va sûrement dire à ma mère qu'il m'a vu . je ne suis pas aussi nul pour me cacher dans un truc interdit aux publics ( porte le plus proche). heureusement ,il y a des places entre la vitrine et le porte-Kinders. les gens qui matent les Kinders doivent être surpris de me voir leur gênant la vue.
le prof de maths parle à Pierre et Pierre sort une feuille de son cahier.
je le vois parler mais je n'ai pas la bande-son.
le prof de maths est parti. je m'en vais.
-il est quelle heure.
-17 h 20 . le temps d'aller au bus , il va nous falloir du temps



Posté par histoiresdemax à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

chapitre 10 : mamans sera d'accord ?

15 h 55  : après quelques bonnes heures sans problèmes. j'entendais la sonnerie de la récré rententir jusque à la place du marché (je ne sais pas le vrai nom de la rue) qui ne venait que le mercredi . je téléphonais de cette place pas du tout loin de mon collège et donc à risques.
-allô , Maman chérie.
-toi tu veux un truc me dit ma mère.
ah zut ! je me suis fait choper.
-euh non . enfin , je voulais juste savoir si je pouvais aller en ville de 5 à 6 h avec des potes.
ma mère hésita avant de déclarer.
-non , je ne viens pas te chercher à 6 heures.
-maman , je prends le bus , j'ai de l'argent pour le prendre.
-bon , j'appelle papa , on va arranger ça ensemble et je te rappelle ensuite.
je resta derrière l'arbe . à mon avis , c'était fichu , il faudrait un miracle pour que papa accepte .
16 h 00.
-la récré est fini ? me demanda ma mère en décrochant
-non , elle commence à 15 h 55 et finit à 16 h 05 ( c'était vrai , c'est pour ça que j'espérais qu'elle allait pas appeller à 16 h 20 , sinon  j'aurais sûrement été chopé)
-bon , bah papa a invité des collègues aujourd'hui  , et comme je dois faire des courses urgentes , de toute façon , je ne pourrais pas venir te  chercher à 5 heures , donc c'est oui.
bien , les surprises de papa . j'aime pas trop quand il invite des gens sans nous prévenir à l'avance parce qu'on n'a pas le temps de se faire beau si y a de belles filles adolescentes qui viennenet ( quoique qu'y a dèja assez de belles filles dans ma classe , surtout une) mais là , j'étais content de cette surprise.
je pris mon portable et rappella Benjamin qui avait profité de cette convers pour me donner son numéro par SMS vers 15 h 00 ( Sarah aussi et marine M aussi . si il faut sècher pour devenir populaire!).
-c'est bon on se retrouve où à 17 h 00.
-au magasin de jeux vidéos pas loin des locaux du "Courrier picard" me lança t-il. j'ai un jeu-vidéo à aller voir.
le sèchage était bientôt fini mais il y allait encore avoir deux difficultés ensuite.      


Posté par histoiresdemax à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


chapitre 9 : big problème

assis sur les WC , je répondis au téléphone.
-allô , Pierre , c'est Maxime , t'est Malade ?
ah ouf ! Sarah n'a pas balancé à tout le monde. mais à Pierre , ça ne m'aurait pas géné ! c'est un copain
-ah , Sarah ne t'a pas dit que je sèchais.
-non répondit celle-ci en prennant le téléphone de Pierre des mains , je l'ai dit qu'à Anais ( de cette liste qui suit , c'est la seule fille pas dans ma classe), Marine (M****) et Delphine.
-ah , ça va , eux , je leur fais confiance , comme à Pierre , benjamin D****  , Julian 
Yann , Benjamin T*** , Nesrine , Simona et Alexandre . même si Benjamin D**** et julian sont  lourdaud (enfin Julian , embêtant , c'est pas la même chose)  , il ne me balançera pas.
-par contre fit remarquer le  lourdaud juste derrière Pierre, t'as un  big problème.
-lequel ?
-ta mère va venir te chercher devant le collège.avec tous les profs. va falloir que t'inventes que tu passes la nuit chez quelqu'un. chez Anais par exemple.
tiens , Anais était aussi avec eux. ça m'étonne dèja qu'il soit avec Sarah , vu que côté filles , la bande de Pierre , et moi, on a pas vraiment les mêmes potes. je le sus parce qu'elle cria.
-non , j'ai pas envie d'un garçon de ma classe dans mon lit
-t'inquiètes pas , je ferais rien avec toi lui dis-je , je lef ais qu'avec les consentantes et de toute façon mon cousin t'a vu sur le blog de Delphine et t'as trouvé pas mal , j'ai pas envie de lui gâcher un fantasme. je t'envoie une photo quand tu veux.
-sinon , répondit Benjamin , au lieu d'aller coucher , tu peux toujours dire que tu vas te balader en ville avec tes parents.essaie d'avoir leur accord et tu leur dis que tu reviens avec le bus , je te donnerai l'argent avec lequel t'as payé mon Coca.
ouais , surtout que pour que ils sachent pas que je sèche , je vais devoir appeller une heure avant l'heure de
    

Posté par histoiresdemax à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

chapitre 8 : cachette : parking souterrain

12 :l'horloge de l'hôtel de ville me prouvait cette heure-là et la cloche l'annonçait aussi. le  moment le plus dangereux pour moi . heure où presque tous les profs et tous les èlèves finissent leurs cours . je sais que ni les profs , ni les èlèves de mon collège ne garent leur voiture.
je décida donc de m'aventurer dedans. je n'ai pas peur du noir quand je suis chez mon cousin , chez moi ou dans une salle de classe mais dans un parking souterrain et tout seul , des types louches peuvent toujours m'aborder surtout dans l'obscurité ( et je me demande si quelqu'un s'est déja fait racketter en pleine classe lors d'une coupure d'éléctricité alors que la prof était à l'intérieur) je courus tout en faisant attention à ne pas passer du côté pour que les voitures descendent ou passent . il ne fallait pas non plus que je me fasse écraser pour échapper aux maths.
bah ! mince , une seule personne que je connais  était garée ici ! Jennifer , une surveillante de mon collège. je ne la connaissais pas assez et je la trouvais sympa ! mais ce n'est pas pour ça qu'elle aidait les sècheurs.
je me cacha près de la cabine du parking souterrain faisant style de demander la clé pour les toilettes qui ne s'ouvraient qu'avec la clé.
j'avais déja aperçu la fille de la cabine à la plage de saint-quentin mais heureusement , je ne la connaissais pas super bien ! elle ne m'avait pas remarqué , normal , n'ayant pas de seins , je ne pouvais pas faire de topless sur la plage ( le topless c'est quand une fille laisse les seins apparents , si ça fait normal sur une plage , je comprends qu'elle le fasse pas dans le parking souterrain).
la surveillante arriva à hauteur de la cabine de contrôle.
je courus me cacher derrière une autre voiture. ici , on n'était tranquille nulle part à part aux WC.
et encore , au moment où je franchis la porte , mon portable vibra dans ma poche.


Posté par histoiresdemax à 15:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

chapitre 7 : aide aux WC

je courus vers les WC , bousculant deux femmes qui devaient avoir la trentaine.
-je suis pas pressé que mes enfants grandissent chuchota une alors que j'entrais dans les WC.
je n'avais pas l'oeil sur la serrure car j'essayais de fermer le verrou mais j'avais le son.
-ça bouscule et ça ne dit même pas pardon lança une autre femme , et qu'est-ce qu'il fera après . un gars comme ça c'est sûr , dans quelques années , ça va sècher les cours.
j'eus presque envie de rire , si je ne voyais pas la prof d'espagnol arrivait.
eh oui , par erreur d'étourderie , je m'étais trompé et j'avais pris la porte des WC des filles et le verrou ne fermant pas , j'étais sur le point de me faire prendre quand Delphine et Sarah arrivèrent . (ils m'ont expliqués leur plan après pour pouvoir passer : Sarah faisant semblant d'avoir la diarhée.).
-y a quelqu'un demanda Sarah en passant la tête dans la serrure ( elle ne faisait pas ça pour regarder , de toute façon , on ne voyait que ma tête dans la serrure  et elle se doutait que j'étais pas à poil , elle faisait ça , juste pour me faire discrétement le signe que je ne réponde rien).
-je vois personne lança t-elle à Delphine.
Delphine lança , en appuyant fort sur la poignée de la porte.
-bon , ben c'est bloqué , je crois que tu vas être obligé d'aller chez les hommes.
j'entendis des bruits de pas , la prof d'espagnol s'échappa des WC. aussitôt la - of quittant le restaurant -qui était venu ici juste pour faire pipi apparement - Delphine ressortir .
-tiens , ton kebab , je rentre , sinon mes parents vont s'inquiéter.
-merci.
-de rien , on s'entraident entre sècheurs rigola Marine qui les avaient rejoints devant la porte des WC.

Posté par histoiresdemax à 15:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

chapitre 6 : merci les filles.

11 h 00. alors que je suis revenu sur la place de l'hôtel de ville , je vois Sarah , Marine M ( une cop à Delphine et Sarah qui est aussi dans ma classe ) et Delphine.
-salut les filles , vous sèchez l'anglais maintenant?.
-non , mais la prof n'est pas là , et on a envie de se payer un petit restau , tu veux venir avec nous .
-si vous voulez , mais j'ai pas d'argent dis-je en fouillant dans mes poches .
eh oui , je n'ai rien que ma carte magnétique pour la cantine ( pas envie d'y aller . avec tous les profs qu'il y a là-bas , si je mets le moins millimètre de moi dans l'école , je me fais prendre) , un paquet de mouchoirs et un petit mot que j'avais écrit pour une fille d'une autre classe  mais que je n'avais pas encoré donné. pas parce qu'il était doux , au contraire . pour cette Adeline , il était plutot pas sympa !)
-pas grave , c'est moi qui payes si vous voulez proposa Marine en montrant une table dans un restau
je vous rassure ! c'est juste qu'elle voulait être sympa ! c'est pas une pourrie gâtée qui paye juste pour montrer qu'elle a de l'argent .
-pour nous aussi Demanda Sarah
-ouais répondit Marine , enfin , si j'ai assez .
-t'inququiètes pas plaisantai-je , quand je me fais inviter , j'ai pas l'habitude de commander du caviar , surtout que je risque de devoir manger aux toilettes.
-pourquoi.
-bah , si je vois un prof , je dois partir avec mon repas. bon , je vais sûrement prendre un kebab.
j'avais prévu le coup apparement ! la prof d'espagnol que j'avais cet après-midi entrait dans le restau.


Posté par histoiresdemax à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

chapitre 5 : y a pas le feu!

tiens ! à côté des consignes en cas d'incendie ( un peu près tous les mêmes ) l'alarme d'incendie me donne une idée. coup d'oeil à droite , coup d'oeill à gauche . tout le monde est plus prohe de ma sortie et sur le plan d'évacuation , c'est celle-là qu'il faut pour évacuer . mais j'ai une idée. j'appuie sur l'alarme à incendie et me cache dans le placard à balais juste à côté , en fermant le verrou.
par la serrure , je vois justes pleins de personnes qui courent mais j'ai toute la bande-son.
-au feu ricane un collègue.
-c'est juste un exercice dit un autre .
-c'est pas marrant ! j'avais encore plein de boulot à faire trépigne une ( tiens , sûrement une ancienne Nesrine ou  Simona ! les deux cracks de notre classe , ce qui les empêche pas d'être sympa et de nous donner les réponses . mais ces deux-là sont malades , sinon , j'aurais demandé les réponses à eux et je n'aurais pas eu besoin de sècher)
-et moi , j'avais mon kebab à finir ( ça , ça doit être un ancien moi , ça fait tellement longtemps que j'ai pas mangé de kébab . j'adorerais en remanger un -j'en ai mangé que deux dans ma vie- et je n'ai même pas d'argent pour un bonbon , je vais faire comment pour ce midi).
j'entends la porte se refermer . j'ouvre discrètement la porte , personne ne regarde de mon côté ! vite je traverse le bureau de ma mère où tous les ordinateurs sont allumés , des téléphones ne sont même pas raccrochés et un rouleau de papier a été lâché vite dans les toilettes où la porte a été resté ouverte. je sors vite . zut ! je me suis assis dans un seau d'eau dans le placard . maintenant , on dirait que je me suis fait pipi dessus. ouf ! la sortie ! mais zut ! dans cette rue , y a la maison de Julian , un copain de primaire qui est de nouveau dans ma classe , mais qu'il n'y a pas été depuis la sixième ( je suis en 3e) et sa mère connait très bien mes parents.

Posté par histoiresdemax à 15:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]